Statistiques élémentaires discrètes

Les statistiques élémentaires discrètes est un domaine des mathématiques élémentaires qui traite le cas où, dans une enquête statistique, le caractère statistique prend un nombre fini raisonnable de valeurs.



Catégories :

Mathématiques élémentaires - Méthode mathématique - Méthode d'analyse

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Site inherent : Statistiques élémentaires discrètes on... En additionnant l'ensemble des résultats et en divisant par le nombre d'individus dans la classe, ... (source : encyclopedie-enligne)
  • En tout t valeurs qui peuvent être discrètes ou groupées...... Ce point appartient à la classe bleue dont le nombre d'enfants est 1 (X = 1).... Bien sûr, il est impossible qu'un individu appartienne à plusieurs classes élémentaires.... (source : pagesperso-orange)
Icone math élém.jpg
Cet article est membre de la série
Mathématiques élémentaires
Algèbre
Logique
Arithmétique
Probabilités
Statistiques

Les statistiques élémentaires discrètes est un domaine des mathématiques élémentaires qui traite le cas où, dans une enquête statistique, le caractère statistique prend un nombre fini raisonnable de valeurs (note, nombre d'enfants, nombre de pièces, secteur d'activité…).

Le caractère statistique étudié est alors nommé caractère discret.

Traitement des données

Les résultats d'une enquête consistent en une liste désordonnée d'informations.

Ex1 - note de la classe X : 10, 9, 12, 11, 10, 8, 14, 11, 9, 16, 5, 12, 10, 11, 10, 13

Ex2 - couleur préférée : bleu, rouge, bleu, bleu, jaune, bleu, rouge, bleu, bleu, jaune, jaune, bleu, jaune.

Il faut alors les trier, par ordre croissant, pour le caractère quantitatif, par genre, pour le caractère qualitatif.

Notes triées : 5, 8, 9, 9, 10, 10, 10, 10, 11, 11, 11, 12, 12, 13, 14, 16

Couleurs préférées triées : bleu, bleu, bleu, bleu, bleu, bleu, bleu, rouge, rouge, jaune, jaune, jaune, jaune.


Cette présentation sous forme de liste est peu exploitable, on décide alors de présenter les résultats de l'enquête sous forme d'un tableau d'effectifs. L'effectif d'une valeur est le nombre de fois où cette valeur apparaît.

Exemple 1 : note des élèves

notes xi 5 8 9 10 11 12 13 14 16 Total
effectifs ni 1 1 2 4 3 2 1 1 1 16

Exemple 2 : couleur préférée

Couleurs Effectifs ni
Bleu 7
Rouge 2
Jaune 4
Total 13

Quand la population étudiée est trop grande, ou bien quand on cherche à faire la comparaison entre deux populations de tailles différentes, on préfère se ramener à une population de 100, par conséquent travailler en pourcentages, nommés ici fréquences.

Exemple 1 : note des élèves

notes xi 5 8 9 10 11 12 13 14 16 Total
fréquences fi en % 6, 25 6, 25 12, 50 25, 00 18, 75 12, 50 6, 25 6, 25 6, 25 100

Exemple 2 : couleur préférée

Couleurs Fréquences fien %
Bleu 53, 85
Rouge 15, 38
Jaune 30, 77
Total 100

Notion de moyenne

Imaginons que nous ayons une classe d'élèves de différentes tailles et que nous désirions faire représenter la classe par un élève parfait ni trop grand ni trop petit. Y a-t-il un élève qui ait la taille «représentative» de la classe et quelle est cette taille?

Exemple de classe (1) avec les mesures observées

Tailles en cm 178 180 182 181 179

En additionnant l'ensemble des résultats et en divisant par le nombre d'individus dans la classe, nous obtiendrons ce qu'on nomme la moyenne.

178+180+182+181+179=900

900/5 = 180

La moyenne est par conséquent 180 cm.

Autre exemple de classe

Classe (2) plus importante avec différents élèves ayant la même taille. Nous allons compter le nombre d'élèves ayant une taille donnée et placer les résultats dans un tableau.

xi 178 179 180 181 182 Nombre d'élèves
ni 5 2 3 1 4 =5+2+3+1+4=15= \sum_{i=1}ˆ5n_i
xi. ni 178 \times 5 179\times 2 180\times 3 181\times 1 182\times 4 Somme des tailles
xi. ni 890 358 540 181 728 =890+358+540+181+728=2697= \sum_{i=1}ˆ5n_i.x_i

La moyenne est ici le total des tailles à diviser par le nombre d'élèves : soit 2697/15 = 179, 8 cm.

On calcule en premier lieu la somme des produits des mesures par le nombre de fois où on a observé ces mesures.

Par la suite on divise par le total de l'ensemble des mesures.

La formule générale est donc :

La moyenne est un des critères de position.

Présentation des résultats

Les résultats obtenus se présentent, hormis le tableau de mesures ci-dessus, par un diagramme en bâtons ou encore par un diagramme en camembert.

Diagramme en bâtons

Reprenons la classe (2) et élevons pour chaque mesure un trait vertical proportionnel au nombre d'élèves. Nous obtenons un diagramme en bâtons.

diagramme_en_batons.png
Répartition des 15 élèves selon leur taille en cm.

Si nous regroupons désormais chaque personne ayant une taille comprise entre 179 et 180 cm dans une même classe : la classe des 179 cm -180 cm (c'est ce que nous faisons dans la vie de l'ensemble des jours), il est préférable de traiter le caractère comme continu et de tracer un histogramme.

Diagramme circulaire

Pour un caractère qualitatif, on préfère le diagramme circulaire, dit en camembert : on découpe un cercle en «morceaux de tartes» dont la surface est proportionnelle à l'effectif ou la fréquence. Reprenons l'exemple des couleurs et complétons le tableau par le calcul des angles au centre.

Couleurs Fréquences fien % Angle en degré
Bleu 53, 85 194
Rouge 15, 38 55
Jaune 30, 77 111
Total 100 360

Il ne reste plus qu'à dessiner les «parts de tarte».

Diagramme en camembert.PNG

Variance et écart-type

Pour voir si les résultats s'agglomèrent autour de la moyenne (courbe en forme de pic) ou au contraire s'étalent en prenant de nombreuses valeurs différentes (courbe aplatie), on peut utiliser ce qu'on nomme un indice de dispersion. Le plus connu a pour nom variance et est défini comme suit :

V = \sum_{i=1}ˆN f_i(x_i-\overline{x})ˆ2 où les xi sont les valeurs du caractère statistique, les fi leurs fréquences d'apparition et \overline{x} la moyenne.

On définit aussi l'écart-type comme étant la racine carrée de la variance

écart-type = \sigma=\sqrt{V}

Exemple : Si la série comporte 3 mesures et que les nombres 3, 4 et 2 apparaissent une seule fois, la moyenne est 3 et la variance 0, 667.

V = \dfrac{1(2-3)ˆ2+ 1(3-3)ˆ2+1(4-3)ˆ2}{3}\approx 0,667
Comme le calcul de la variance se fait à partir des carrés des écarts, les unités de mesure ne sont pas les mêmes que celles des observations originales. A titre d'exemple, les longueurs mesurées en mètres (m) auront une variance mesurée en mètres carrés (m²).
L'écart-type, correspondant à la racine carrée de la variance nous donnera par contre l'unité utilisée dans l'échelle originale.


Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Statistiques_%C3%A9l%C3%A9mentaires_discr%C3%A8tes.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu