Lemme de Cesàro

En analyse réelle ou complexe, la moyenne de Cesàro d'une suite est la suite obtenue en effectuant la moyenne arithmétique des n premiers termes de la suite.



Catégories :

Moyenne - Mathématiques élémentaires - Suite - Lemme de mathématiques

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Lemme de Césaro. 1) Soit (bn) une suite réelle strictement croissante tendant vers +∞, et (an) une suite réelle telle que : an − an−1 bn − bn−1... (source : michel.quercia.free)
  • ... Le premier objectif de ce travail est de se familiariser avec le lemme de Cesaro (démonstration avec la main dans les ϵ, contre-exemples, ... (source : fabien.herbaut.free)

En analyse réelle ou complexe, la moyenne de Cesàro d'une suite (an) est la suite obtenue en effectuant la moyenne arithmétique des n premiers termes de la suite.

Le nom de Cesàro provient du mathématicien italien Ernesto Cesàro.

Le théorème de Cesàro ou lemme de Cesàro précise que, quand la suite (an) a une limite, la moyenne de Cesàro possède la même limite.

Il existe cependant des cas où la suite (an) ne converge pas et où la moyenne de Cesàro est , elle , convergente. C'est cette propriété qui justifie l'utilisation de la moyenne de Cesàro comme procédé de sommation de série divergente.


Moyenne de Cesàro

Soit une suite \left( a_n \right)_{n \in \mathbb{N}ˆ*}. Alors la moyenne de Cesàro est la suite de terme général :

c_n=\frac{1}{n}\sum_{k=1}ˆn a_k=\frac{a_1+\cdots+a_n}{n}

Le terme d'indice n est ainsi la moyenne arithmétique des n premiers termes de (an) .

Lemme de Cesàro

Suites convergentes

Théorème de Cesàro —  Soit (a_n)_{n\in\mathbb{Nˆ*}} une suite de nombres réels ou complexes. Si elle converge vers \ell, alors la suite des moyennes de Cesàro, de terme général

c_n = \frac{1}{n} \sum_{k=1}ˆ{n} a_k

converge aussi, et sa limite est \ell.

Limite illimitée

Si la suite (a_n)_{n\in\mathbb{Nˆ*}} est une suite de réels ayant pour limite + \infty ou - \infty, il en est de même de la suite de ses moyennes de Cesàro.

Suites divergentes

La réciproque du lemme de Cesàro est fausse : il existe des suites divergentes pour lesquelles la moyenne de Cesàro converge. C'est par exemple le cas de la suite périodique

 s_n=(1,0,1,0,1,\ldots)

divergente mais qui a pour moyenne de Cesàro 1/2

Application aux séries divergentes

Exemple de la série de Grandi

La série de Grandi est la série associée à la suite

u_n = (-1)ˆn\,

dont les sommes partielles sont

s_n= 1 - 1 + 1 - 1 + \cdots\, + (-1)ˆ{n-1}

La série de Grandi est divergente mais la moyenne de Cesàro des sommes partielles converge vers 1/2 (voir plus haut)

On associe alors à la série de Grandi la somme S = 1/2

Euler montra le résultat 1/2 avec une autre méthode[1] :

Supposons que la somme soit définie, notons la S, alors

S=1-1+1-1+\cdots

donc

S-1=-1+1-1+\cdots=-S

et donc

S=\frac{1}{2}

Utilisations

Une utilisation notable de la moyenne de Cesàro est faite dans le cadre des séries de Fourier. Les sommes de Fejér sont les moyennes de Cesàro des sommes partielles de la série de Fourier. Pour la série de Fourier, les théorèmes de convergence sont délicats. Au contraire les sommes de Fejér vérifient des résultats de convergence particulièrement forts, décrits par le théorème de Fejér.

Le produit de Cauchy de deux séries convergentes est une série convergente pour le procédé de sommation de Cesàro.

La moyenne de Cesàro est un procédé de sommation de séries divergentes spécifiquement appliqué dans la théorie des séries de Dirichlet. Sur cette question, on consultera le livre de Hardy et Riesz "The general theory of Dirichlet's series".

Généralisation

Il existe plusieurs généralisations de la moyenne de Cesàro, au travers du théorème de Stolz-Cesàro et de la moyenne de Riesz. Le procédé de Cesàro est fréquemment nommé moyenne (C, 1). Pour chaque entier k, il existe une moyenne de Cesàro d'ordre k permettent de sommer des séries divergentes que les procédés (C, n) ne somment pas pour n < k.

Il existe énormément d'autres procédés de sommation, comme le procédé de Borel. On consultera surtout le livre de Hardy, "Divergent series" ou le mémorial des sciences mathématiques : Zamansky, la sommation des séries divergentes; Kogbetlianz, Sommation des séries et intégrales divergentes par les moyennes arithmétiques et typiques,

Notes

  1. Pour peu qu'on place la rigueur mathématique de côté : il suppose qu'une entité existe, il en déduit des propriétés... mais cette entité n'existe pas !

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Lemme_de_Ces%C3%A0ro.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu