Distribution

En analyse mathématique, une distribution est un objet qui généralise la notion de fonction et de mesure. La théorie des distributions étend la notion de dérivée à l'ensemble des fonctions localement intégrables...



Catégories :

Théorie des distributions

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • la distribution est proche de la normale et plus la probabilité p du test s'approche de 1.... La fonction est ks. test (). Cependant, cette fonction R ne... (source : biol09.biol.umontreal)

En analyse mathématique, une distribution (aussi nommée fonction généralisée) est un objet qui généralise la notion de fonction et de mesure. La théorie des distributions étend la notion de dérivée à l'ensemble des fonctions localement intégrables et au-delà, et est utilisée pour formuler des solutions à certaines équations aux dérivées partielles. Elles sont importantes en physique et en ingénierie où énormément de problèmes discontinus amènent naturellement à des équations différentielles dont les solutions sont des distributions plutôt que des fonctions ordinaires.

La théorie des distributions fut formalisée par le mathématicien français Laurent Schwartz et lui valut la médaille Fields en 1950. Son introduction utilise des notions d'algèbre linéaire et de topologie centrées autour de l'idée de dualité. Il faut chercher l'origine de cette théorie dans le calcul symbolique d'Heaviside (1894) et dans l'introduction par les physiciens de la «fonction de Dirac» (1926). L'objectif a été alors de généraliser la notion de fonction, pour donner un sens mathématique correct à des objets manipulés par les physiciens. Il fallait en plus garder la possibilité de faire des opérations telles que des dérivations, convolutions, transformées de Fourier ou de Laplace.

La distribution de Dirac est un exemple intéressant de distribution car elle n'est pas une fonction, mais peut être représentée de façon informelle par une fonction dégénérée qui serait nulle sur tout son domaine de définition sauf en 0 et dont l'intégrale vaudrait 1. En réalité, de manière particulièrement stricte, elle est la limite au sens des distributions d'une suite de fonctions d'intégrale 1 et convergeant uniformément vers 0 sur tout compact ne contenant pas 0. Un tel objet mathématique est utile en physique ou en traitement du signal, mais aucune fonction ordinaire n'a ces propriétés.

Idées de base

On évalue généralement une fonction en calculant sa valeur en un point. Cependant cette méthode fait jouer un rôle énorme aux irrégularités (discontinuités par exemple) de la fonction. L'idée sous-jacente à la théorie des distributions est qu'il existe un meilleur procédé d'évaluation : calculer une moyenne des valeurs de la fonction dans un domaine de plus en plus resserré autour du point d'étude. En envisageant des moyennes pondérées, on est par conséquent conduit à examiner des expressions de la forme

I_f(\varphi)=\int_\R f(x)\varphi(x)\,\mathrm dx

dans laquelle la fonction à évaluer f:\mathbb{R}\rightarrow\mathbb{R} est une fonction localement intégrable et \varphi:\mathbb{R}\rightarrow\mathbb{R} est une fonction nommée «fonction test», indéfiniment dérivable et semblablement nulle en dehors d'un ensemble borné.

L'intégrale I_f(\varphi) est un nombre réel qui dépend de façon linéaire et continue de \varphi. On voit par conséquent qu'on peut associer à une fonction intégrable f une forme linéaire continue sur l'espace des fonctions test . Deux fonctions localement intégrables f et g qui donnent la même forme linéaire continue sont identiques presque partout. Ce qui veut dire qu'il revient au même de connaître f ou la forme linéaire d'évaluation des fonctions test associée.

D'une manière plus générale, si μ est une mesure sur les réels et \varphi est une fonction test , alors l'intégrale

I_\mu(\varphi)=\int_\R \varphi(x)\,\mathrm d\mu(x)

est un nombre réel qui dépend de façon linéaire et continue de \varphi. Les mesures peuvent aussi être associées à des formes linéaires continues sur l'espace des fonctions test . Cette notion de «forme linéaire continue sur l'espace des fonctions test» est donc utilisée comme définition des distributions.

Les distributions peuvent être multipliées par un nombre réel quelconque et additionnées entre elles. La totalité des distributions forme ainsi un espace vectoriel réel. Il n'est pas envisageable de définir généralement le produit de deux distributions comme généralisation du produit ponctuel de deux fonctions, mais les distributions peuvent être multipliées par des fonctions indéfiniment dérivables.

Théorie des distributions

Espace des fonctions tests

Soit Ω un sous-espace topologique de  \mathbb{R}ˆn (ou  \mathbb{C}ˆn). L'espace des fonctions tests \mathcal{D}(\Omega) est la totalité des fonctions à valeurs réelles indéfiniment dérivables de Ω à support compact inclus dans Ω. On munit cet espace vectoriel de la topologie suivante : un ensemble U \subset \mathcal{D}(\Omega) est ouvert ssi pour tout K \subset \Omega compact et f \in U dont le support est inclus dans K, il existe ε > 0 et k \ge 0 tels que

\{ g \in \mathcal{D}(\Omega)\;\mid\; \operatorname{supp}(g) \subset K\quad\text{et}\quad\forall x \in K,\; |fˆ{(k)}(x)-gˆ{(k)}(x)|\le \epsilon  \}\;\subset\;U.

Muni de cette topologie, \mathcal{D}(\Omega) est un espace vectoriel topologique non métrisable.


Exemple de fonction test sur \mathbb{R} :

Pour \Omega=\mathbb{R} on définit

\varphi : x\longmapsto \begin{cases} \exp\left(-\frac{1}{1-xˆ2}\right) & \text{si }|x|<1\\ 0 & \text{sinon} \end{cases}

La fonction \varphi est Cˆ\infty sur \mathbb{R} et son support est l'intervalle [ − 1, 1].


Exemple de fonction test \mathbb{R}ˆn :

Pour \Omega=\mathbb{R}ˆn on définit

\varphi : x\longmapsto \begin{cases} \exp\left(-\frac{1}{1-||x||ˆ2}\right) & \text{si }||x||<1\\ 0 & \text{sinon} \end{cases}

La fonction \varphi est Cˆ\infty sur \mathbb{R}ˆn et son support est la boule fermée B (0, 1).

Distributions

Définition

Une distribution est une forme linéaire continue sur \mathcal{D}(\Omega). La totalité des distributions est par conséquent le dual topologique de \mathcal{D}(\Omega) on le note par conséquent \mathcal{D}'(\Omega).

Notation

Si T est une distribution et \varphi une fonction test de \mathcal{D}(\Omega) alors on note T(\varphi)=\langle T,\varphi \rangle

Exemples

Dans \mathcal{D}'(\mathbb{R}), l'application qui à \varphi associe \varphi(0) est une distribution. C'est la distribution de Dirac, introduite par Paul Dirac et notée δ. On a par définition \langle\delta,\varphi\rangle=\varphi(0).

Une fonction localement intégrable f représente aussi une distribution Tf définie par la forme intégrale suivante :

\langle T_f,\phi\rangle=\int_{\mathbb{R}}f(x)\phi(x)\,\mathrm dx pour toute fonction \phi\in\mathcal{D}(\Omega).

Ainsi pour des fonctions localement intégrables on pourra confondre une fonction et sa distribution associée. Les distributions ainsi définies sont nommées distributions régulières.

Un autre exemple célèbre est la fonction de Heaviside qu'on note Y ou H, définie par :

\langle Y,\phi \rangle=\int_0ˆ{+\infty}\phi(x)\,\mathrm dx

Dérivation des distributions

Pour définir la dérivée d'une distribution, voyons en premier lieu le cas d'une fonction différentiable et intégrable f:\mathbb{R}\rightarrow\mathbb{R}. Si \varphi est une fonction test , alors faisant une intégration par parties on peut écrire

\int_\R f'(x) \varphi(x)\,\mathrm dx = -\int_\R f(x)\varphi'(x)\,\mathrm dx \qquad\mathrm{soit}\qquad I_{f'}(\varphi)=I_{-f}(\varphi')

Comme la fonction \varphi est nulle en dehors d'un ensemble borné, les problèmes de bords peuvent être ignorés. Si S est une distribution, cet exemple suggère qu'on puisse définir sa dérivée S' comme la forme linéaire qui à une fonction test \varphi fait correspondre la valeur -S(\varphi'). On pose donc :

\langle S', \varphi \rangle = - \langle S, \varphi' \rangle

Cette définition étend la notion ordinaire de dérivée : chaque distribution devient indéfiniment dérivable et on peut démontrer les propriétés usuelles des dérivées.

Par exemple la dérivée au sens des distributions de la fonction caractéristique de \Rˆ+ (ou fonction de Heaviside) est la distribution de Dirac en 0.

Bibliographie

Documents en ligne

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Distribution_(math%C3%A9matiques).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu